Garth Risk Hallberg

City on Fire, c’est l’histoire de Garth Risk Hallberg, jeune provincial qui, en arrivant à New York en bus Greyhound, a vu se dessiner le paysage majestueux de la skyline. La ville lui est apparue, babylonienne, kaléidoscopique, fourmillante.
De cette vision est née l’idée de ce roman. Garth Risk Hallberg a porté ce projet pendant six ans. Six longues années pendant lesquelles il s’est consacré corps et âme à une entreprise folle :
rendre par le biais de la fiction la réalité de New York et de ses habitants dans les années 1970.

City on Fire, c’est l’histoire de rencontres fortuites. Comme celle de Garth Risk Hallberg avec celui qui, lors du mariage d’un ami commun, deviendra son agent. Pour le jeune auteur en proie au doute, c’est le déclic dont il avait besoin. Oui, il a raison de croire en son projet et, non, il ne doit supprimer aucune de ses 992 pages.

City on Fire, c’est aussi l’histoire d’un engouement comme on en voit rarement pour un premier roman. Aux États-Unis, en Europe, les éditeurs se sont arraché le manuscrit. Les droits cinématographiques ont même été achetés par un producteur avant la parution du livre. Une aventure éditoriale qui fait de ce livre un événement littéraire hors du commun !

Garth Risk Hallberg
est un jeune auteur de 37 ans. Né en Louisiane, il vit désormais à Brooklyn avec sa femme et ses enfants.

« Garth Risk Hallberg est le nouveau prodige américain. »
TÉLÉRAMA

« Le nouveau petit génie des lettres américaines fait une entrée fracassante dans le monde de l’édition avec City on Fire. […] Le tour de force du romancier est de se faufiler entre les milieux, les identités, les sexes, les récits, les quartiers, les âges pour montrer une seule et même condition humaine. »
LE JOURNAL DU DIMANCHE

« Fan de pyrotechnie depuis l’enfance, Hallberg a appris qu’un artificier ménage ses effets, jusqu’à l’apothéose. Garder son lecteur est une question d’intensité. Fire, work with me. »
LIBÉRATION

« L’élégance stylistique de Hallberg fait toute la force de ce premier roman. »
MADAME FIGARO

« C’est l’événement éditorial de l’hiver : un pavé hors norme signé Garth Risk Hallberg qui nous plonge au mitan des années 1970. […] Lorgnant vers Tom Wolfe et Don DeLillo, le jeune Garth Risk Hallberg offre une stupéfiante symphonie narrative. […]
Parfaitement documenté, lyrique à souhait, City on Fire capture ainsi à merveille le magnétisme de l’époque, la fébrilité impatiente d’une jeunesse en manque de rêves. »
LIRE