« Une immersion littéraire
dans le New York des années 1970 »

«
Il n’y a rien dans cette cour qui n’y était pas en 1977 […]. Peut-être un jet de cocktail Molotov illumine-t-il l’obscurité, peut-être un journaliste de magazine traverse-t-il un cimetière en courant ; peut- être la fille de l’artificier reste-t-elle perchée sur un banc couvert de neige, guetteuse solitaire. Car si les faits indiquent quelque chose, c’est que la Ville unique et monolithique n’existe pas. Ou si elle existe, elle est la somme de milliers de variations qui toutes rivalisent pour occuper le même lieu géographique. Peut-être est-ce irréaliste et vain, mais je ne peux m’empêcher d’imaginer que les points de contact entre cette cité et ma ville perdue n’ont pas cicatrisé complètement, qu’ils ont laissé ces stigmates toujours vifs quand mon esprit vole au-dessus des escaliers de secours et au-delà vers ce carré bleu de liberté. Et vous, là-bas, n’êtes-vous pas en quelque sorte juste ici, à côté de moi ? C’est vrai, qui ne rêve plus d’un monde différent ? Qui d’entre nous – si cela signifie renoncer à la folie, au mystère, à la beauté parfaitement inutile des millions de New York autrefois possibles – est prêt, maintenant, à abandonner tout espoir ?
»

« C’est riche, c’est touffu, c’est passionnant. C’est là que réside la grande force de ce roman-fleuve :
il nous transporte dans une ville-monde, nous en montre les décors, les recoins, les façades, les habitants, les bruits, les lumières. Ce n’est pas toujours reluisant, mais c’est fascinant. »
LE FIGARO LITTÉRAIRE

« Avec City on Fire, Garth Risk Hallberg livre un premier roman hallucinant sur le New York Seventies. […]
Une ville brutale, anarchique, mais aussi excitante, pulsant au rythme speedé du punk qu’elle a engendré. City on Fire, d’une ampleur dickensienne, reconstitue ce terrain de jeu rêvé pour les enfants perdus. »
Le Point

« Cet immense roman est un puzzle, une partition complexe, un polar avec meurtre dans un parc, un suicide, une fresque familiale, un roman psychologique, une épopée sociale, un témoin musical… Il y a de tout cela, avec du souffle et une écriture fouillée. »
OUEST FRANCE

« Un roman brillant qui enveloppe une ville entière d’amants et d’ambitieux, de saints et d’assassins »
THE WASHINGTON POST

LIEUX

-1-
La station de métro IND de la 72e Rue :

Lieu où Sam donne rendez-vous à Charlie le 31 décembre 1976

-2-
Le Vault, un club Downtown :

Keith et Sam y ont rendez-vous à 21 h 30 le soir du réveillon

-3-
Times Square

-4-
Flower Hill :

Quartier où vivent Sam et Charlie

-5-
Brooklyn Heights :

Nouvel appartement de Regan, où elle vit avec Will et Cate

-5-
Beth Israel Hospital :

Hôpital où est soignée Sam

-7-
Le Bronx, 161e Rue :

Studio de William

-8-
Oyster Bar à Grand Central :

Restaurant où Keith mange tous les soirs

-9-
Central Park Ouest, à la hauteur de la 69e Rue :

Là où un corps a été retrouvé, dans la neige la nuit du 31 décembre

-10-
Sutton Place :

Maison d’enfance de Regan et William

-11-
East Village :

Quartier où Sam retrouve ses amis

-12-
Upper East Side, 5e Avenue :

Ancien appartement de Keith et Regan

PERSONNAGES

WILLIAM HAMILTON-SWEENEY
Connu sous le pseudo de
Billy Three-Sticks, ancien leader du groupe punk Ex Post Facto. On lui doit les paroles de la chanson "City on Fire". Désormais peintre, il vit avec Mercer Goodman. Héroïnomane. Étonnamment fan des films de Woody Allen.

REGAN HAMILTON-SWEENEY
Soeur de William. Vient de se séparer de Keith Lamplighter avec qui elle a eu deux enfants, Will et Cate. Aurait aimé consacrer sa vie au théâtre. Depuis les démêlés judiciaires de son père, elle s’investit de plus en plus dans l’entreprise familiale.

MERCER GOODMAN
Installé depuis peu à New York. Vient d’Altana, un bled de Géorgie. Compagnon de William. Prof au lycée Wenceslas-Mockingbird, il projette d’écrire un grand roman. Ne sait comment parler à William de son problème de drogue.

NICKY CHAOS
D’abord fan d’Ex Post Facto, il a réussi à se rendre indispensable jusqu’à évincer William. Nihiliste, il règne sur un squat anarchiste. Maître à penser, aussi appelé Captain Chaos, il conseille Charlie dans ses lectures. Au programme, Nietzsche, Marx, Bakounine...

CHARLIE WEISBARGER
Vit chez sa mère à Long Island, en banlieue. Amoureux de Samantha, "la meilleure amie qu’il ait jamais eue". Après une période Ziggy Stardust, il se passionne pour la scène punk. Il rejoint bientôt le squat de Nicky Chaos où il est surnommé le Prophète.

KEITH LAMPLIGHTER
Le père des enfants de Regan dont elle est séparée, lassée de ses incartades. Courtier, Keith a perdu beaucoup d’argent y compris l’épargne destinée à ses enfants. Il se rapproche d’Amory Gould pour s’en sortir.

SAMANTHA CICCIARO
Adolescente précoce, fille de Carmine Cicciaro. Fan absolue de musique, elle rédige seule un fanzine consacré au punk et notamment à Ex Post Facto.

CARMINE CICCIARO
Père de Samantha. Artificier. Propriétaire de l’entreprise
Cicciaro & Fils Attractions.

FELICIA GOULD
Belle-mère de William et Regan. A réussi à imposer son frère, Amory Gould, au sein de l’entreprise Hamilton-Sweeney.
Maîtresse de maison accomplie, elle organise des réceptions extraordinaires dont le fameux réveillon du 31 décembre.

AMORY GOULD
Frère de Felicia, il est surnommé le Frère Démon par Regan et William. Tapi dans l’ombre, il tire les ficelles de l’empire financier Hamilton-Sweeney.

LARRY PULASKI
Inspecteur. En charge de l’enquête sur la fusillade qui a eu lieu à
Central Park la nuit du 31 décembre. Reconnaissable au tic-tac que fait sa canne quand il marche. A beaucoup joué au poker avec Richard Groskoph.

RICHARD GROSKOPH
Journaliste. Fan de Truman Capote et amateur de jazz. Porte un Fedora en permanence. Enquête aussi sur le mystérieux meurtre de Central Park. Auteur d’un manuscrit baptisé "Les Artificiers".

PLAYLIST

- Patti Smith, "Gloria"
- Television, "Venus"
- Ramones, "Blitzkrieg Bop"
- Iggy and The Stooges, "Raw Power"
- Lou Reed, "Berlin"
- The Clash, "London's Burning"
- The Modern Lovers, "Roadrunner"
- Culture, "Two Sevens Clash"

écouter
la playlist
LECTURES

Les lectures
de Mercer Goodman

- James Baldwin
- William Faulkner
- Fiodor Dostoievski
- Honoré de Balzac

Les lectures
de Richard Groskoph

- Gay Talese
- Norman Mailer
- Truman Capote